Correspondre avec mon filleul




Pour créer des liens, partager, se découvrir, la correspondance est un réel pont entre votre filleul et vous.
SolHimal souhaite que les filleuls correspondent régulièrement avec leur parrain (3 à 5 lettres minimum par an).
La correspondance s’effectue en langue anglaise car le français est encore trop rarement enseigné dans les écoles.

Le courrier postal
Dans la plupart des cas, la correspondance s’effectue par courrier postal, les lettres étant souvent accompagnées d’un dessin de l’enfant, d’une carte de vœux pour Noël etc… Un langage simple et vrai est le meilleur des langages.

Ne vous étonnez pas, si votre filleul(e) n’est pas en mesure de correspondre seul(e) avec vous, ou encore de recevoir des courriers avec différentes écritures. Nos contacts locaux (responsables parrainages dans les camps de réfugiés, dans les écoles, dans les villages, dans les monastères, dans les maisons de personnes âgées) des amis ou des voisins de vos filleuls les aident souvent dans la rédaction du courrier.
Ne vous étonnez pas non plus si l’orthographe de leur nom diffère parfois : l’alphabet tibétain et népalais étant différents du nôtre, les noms sont transcrits suivant leur prononciation.
Il a fallu un certain temps aux peuples de l’Himalaya pour comprendre notre besoin à nous, occidentaux, de correspondre, car cette «coutume» n’était pas de mise dans les traditions ancestrales. C’est pourquoi votre patience et votre indulgence seront peut-être nécessaires


Courrier électronique
Il est de plus en plus fréquent de pouvoir communiquer par courrier électronique avec son filleul, surtout pour les jeunes lycéens scolarisés dans des grandes villes où les accès à Internet sont très faciles et peu onéreux.