• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
L'école de Thuman - Népal

Chantier fin Novembre 2016

Rangwang Dronme

Découvrez notre magazine
en ligne.

Témoignage séisme au Népal
DHORPATAN


Diaporama chantier solidaire cueillette des plantes à Dhorpatan septembre/octobre 2015

BASA

1ère partie


2ème partie


3ème partie


Diaporama réalisé par Patrice BEHRA, Président de SolHimal
10 jours à Basa dans la famille de ma filleule
BASA


Diaporama réalisé par Marie Christine PACHOD, marraine, sur le Népal 7 mois après le séisme et sur son séjour à Basa
Edith Groshenny


Diaporama réalisé par Edith Groshenny, marraine de SolHimal
Retour vers ma famille Népalaise, rencontre des filleul(le)s des ami(e)s, distribution des cadeaux pour les enfants de la part de leur parrain/marraine respectif et distribution d'argent , bénéfice de ventes faites pour les parrainages et l'aide aux villageois selon les besoins des plus démunis.
 
Rss Tenzin Tseten, 3 ans, débute sa scolarité à Tserok
Tenzin Tseten est un petit Tibétain de 3 ans qui vit avec sa famille dans le camp de réfugiés de Namgyaling à Tserok (près de Marpha) dans le district du Bas-Mustang au Népal. Il est au jardin d’enfants à l'école Shree Saraswati English Boarding School, l'école du camp.

Le Mustang est un ancien royaume de culture tibétaine annexé par le Népal. Il s’agit d’une région reculée où les conditions de vie sont difficiles. Cependant, depuis 2009, une route permet de faire le trajet Pokhara-Beni-Marpha en bus et simplifie ainsi le transport des marchandises et des personnes.

Ses grands-parents paternels sont des éleveurs semi-nomades originaires du village de Tewa, dans le district de Seka Zong de la province de l’U-Tsang au Tibet (actuelle Région Autonome du Tibet). Suite à l’invasion chinoise de 1959, ils prirent la route de l’exil en 1961 et trouvèrent refuge à Lo-Monthang, la capitale du Mustang. Ils y reprirent leur activité agricole et de pasteurs.
Ses grands-parents maternels, éleveurs semi-nomades eux-aussi, viennent de Dha-Tsang, dans le district de Rella de la même province de l’U-Tsang. C’est en 1959 qu’ils quittèrent le Tibet pour gagner Lo-Monthang. Ils furent employés comme bergers par des propriétaires locaux.

Ses parents se sont mariés en 2012. Tous d’eux ont pu bénéficier d’un embryon de scolarité : jusqu’en classe iV (CM1) pour le père, en classe VIII (4ème) pour la mère. Son père tient un petit magasin saisonnier de souvenirs Il fait aussi office de guide touristique à l’occasion. Sa mère est femme au foyer. Ils possèdent en outre un troupeau de 18 yaks.

La famille de Tenzin Tseten se compose de 4 personnes :
- Tsering Wangdue, son père, né en 1983,
- Dolma Tsering, sa mère, née en 1985,
- Tenzin Dhugkar, son frère, né en 2012. Il est en maternelle à l’école du camp de Tserok, la Shree Saraswati English Boarding School. Il bénéficie d’un parrainage via Solhimal,
- Tenzin Tseten, votre filleul, né le 4 août 2014. Il est au jardin d’enfants dans la même école.

Tous les membres de la famille sont en bonne santé. Ils vivent dans une maisonnette de 2 pièces, sommairement meublées, du camp de Namgyaling à Tserok. Les charges d’électricité sont de 250 roupies népalaises* (3 euros) par mois et le loyer pour le magasin de 7.000 rs (70 euros). Les dépenses de base (nourriture, santé, habillement) se montent à 3.500 rs (35 euros).

Le revenu de la famille est constitué de ce que gagne le père auprès des touristes, soit 12.000 rs (120 euros) par mois en moyenne. Si ce revenu permettait jusqu’à présent à assumer les dépenses courantes, il est désormais insuffisant avec l’entrée de votre filleul à l’école. Ses frais de scolarité sont minimes pour l’instant mais sont appelés à augmenter avec chaque passage en classe supérieure. Ceux de son frère sont heureusement couverts par son parrainage.

Votre aide sera remis aux parents de Tenzin Tseten et les soulagera d’un grand souci. Il permettra à votre filleul d’envisager sa scolarité dans de bonnes conditions.

Mignon petit garçon, doté d’un bon caractère, Tenzin Tseten fait ses premiers pas à l’école avec entrain. Il prend déjà plaisir à étudier les rudiments d’anglais.

Vous correspondrez avec lui en anglais par l’intermédiaire de son père
 
 
 
Aucune note
Ecrit par: SolHimal Le: 12/10/17