• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
L'école de Thuman - Népal

Chantier fin Novembre 2016

Rangwang Dronme

Découvrez notre magazine
en ligne.

Témoignage séisme au Népal
DHORPATAN


Diaporama chantier solidaire cueillette des plantes à Dhorpatan septembre/octobre 2015

BASA

1ère partie


2ème partie


3ème partie


Diaporama réalisé par Patrice BEHRA, Président de SolHimal
10 jours à Basa dans la famille de ma filleule
BASA


Diaporama réalisé par Marie Christine PACHOD, marraine, sur le Népal 7 mois après le séisme et sur son séjour à Basa
Edith Groshenny


Diaporama réalisé par Edith Groshenny, marraine de SolHimal
Retour vers ma famille Népalaise, rencontre des filleul(le)s des ami(e)s, distribution des cadeaux pour les enfants de la part de leur parrain/marraine respectif et distribution d'argent , bénéfice de ventes faites pour les parrainages et l'aide aux villageois selon les besoins des plus démunis.
 
Rss Tenzin Chodon, 28 ans, atteinte de tuberculose, vit seule à Delhi
Tenzin Chodon est une Tibétaine de 28 ans qui vit seule dans le quartier de Punjab Basti, à proximité du camp de Majnu-Ka-Tilla, à Delhi, un camp particulièrement insalubre, situé entre une rivière très polluée, la Yamuna, et une route à grande circulation

Ses grands-parents paternels étaient des fermiers originaires du district de Dege dans la province du Kham (partie du territoire tibétain actuellement incorporé à la Chine). Suite à l’invasion chinoise du Tibet en 1950 et au soulèvement de Lhassa en 1959, ses parents prirent la route de l’exil cette même année. Après un difficile périple à travers l’Himalaya, ils gagnèrent l’Inde et s’installèrent dans le camp de réfugiés de Bylakuppe, dans l’état du Karnataka, au sud du pays.

Ses grands-parents maternels, des nomades, viennent du district de Nangchen, dans la province de l’U-Tsang (actuelle Région Autonome du Tibet). Ils quittèrent leur pays à la même époque pour se réfugier dans le sud de l’inde.

Tenzin Chodon perdit ses parents alors qu’elle était encore enfant. Elle ne conserve aucun souvenir d’eux. Depuis lors, elle a vécu seule, traversant de graves difficultés, sans possibilité de pouvoir bénéficier d’une scolarité.

Depuis son installation à Delhi, elle vit en effectuant de petits travaux occasionnels dans le quartier de Punjab Busty où elle habite. Elle y est logée gracieusement par une amie. Malheureusement, atteinte de tuberculose depuis la fin de l’année dernière, il ne lui est désormais presque plus possible de travailler.

Même si son traitement médical est pris en charge par l’administration centrale tibétaine, Tenzin Chodon n’a désormais plus de revenu. C’est pourquoi, face à cette situation difficile, l’administration du camp a sollicité Solhimal pour une aide extérieure

Votre parrainage sera remis à Tenzin Chodon et lui permettra de subvenir à ses besoins essentiels.

Vous correspondrez avec Tenzin Chodon en anglais par l’intermédiaire du secrétaire parrainage du camp, Kunga Tsephel
 
 
 
Aucune note
Ecrit par: SolHimal Le: 26/09/17