• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
L'école de Thuman - Népal

Chantier fin Novembre 2017

Témoignage séisme au Népal
DHORPATAN


Diaporama chantier solidaire cueillette des plantes à Dhorpatan septembre/octobre 2015

BASA


Diaporama réalisé par Marie Christine PACHOD, marraine, sur le Népal 7 mois après le séisme et sur son séjour à Basa
Edith Groshenny


Diaporama réalisé par Edith Groshenny, marraine de SolHimal
Retour vers ma famille Népalaise, rencontre des filleul(le)s des ami(e)s, distribution des cadeaux pour les enfants de la part de leur parrain/marraine respectif et distribution d'argent , bénéfice de ventes faites pour les parrainages et l'aide aux villageois selon les besoins des plus démunis.
 
Rss Gompo Dorjee, Tibétain de 12 ans à New Delhi
Gompo Dorjee est un jeune Tibétain de 12 ans qui vit avec sa famille dans le camp de Majnu-Ka-Tilla, à Delhi, un camp particulièrement insalubre, situé entre une rivière très polluée, la Yamuna, et une route à grande circulation.

Ses grands-parents paternels étaient des fermiers, originaires du district de Derge dans la province du Kham (aujourd’hui partie du territoire tibétain incorporé à la Chine). Suite à l’invasion chinoise de 1959, ils prirent la route de l’exil. Après un difficile périple à travers l’Himalaya, ils trouvèrent refuge dans l’état indien de l’Arunachal Pradesh, au nord-est du pays. Ils y furent employés à la construction des routes indiennes comme nombre de réfugiés à l’époque.

Ses grands-parents maternels, des fermiers eux aussi, viennent du district de Nangchen de la même province du Kham. Ils quittèrent le pays dans des circonstances identiques pour se rendre dans l’Arunachal Pradesh. Ils s’installèrent ensuite dans le camp de Majnu-Ka-Tilla.

Ses parents se sont mariés en 1993. Seule sa mère a pu bénéficier d’un embryon de scolarité, jusqu’en classe Vi (6ème). Son père fait du petit commerce de pulls dans les rues des villes indiennes pendant l’hiver. Sa mère est femme au foyer.

La famille de Gompo Dorjee se compose de 5 personnes :
- Tenzin Nyima, son père, né en 1968,
- Sonam Tsomo, sa mère, née en 1962,
- Karma Chomphel, son frère aîné, né en 1995. Il termine sa scolarité secondaire à la Central School for Tibetans (CST) de Mussoorie, au nord de l’Inde,
- Karma Tsephel, son second frère, né en 2000. Il est scolarisé à Delhi,
- Gompo Dorjee, votre filleul, né le 24 novembre 2005. Il est pensionnaire en classe VII (5ème) au Tibetan Children Home de Dehradun, au nord du pays.

Tous les membres de la famille sont en bonne santé à l’exception du frère aîné de votre filleul, de constitution fragile, état général qui a handicapé son évolution scolaire. Ils vivent au sein du camp dans un modeste logement de deux pièces sommairement meublées, mis gracieusement à leur disposition. Les charges d’eau et d’électricité se montent à 2.500 roupies indiennes* (38 euros) par mois. Les dépenses de base (nourriture, vêtements,...) sont de 3.000 rs (46 euros) auxquelles il faut ajouter 5.000 rs (77 euros) de frais de scolarité pour les enfants.

Le revenu de la famille est constitué de ce que rapporte le petit commerce saisonnier du père, soit 7.100 rs (109 euros) par moise moyenne. Il est insuffisant pour subvenir aux besoins essentiels de la famille et payer les frais de scolarité. des enfants. C’est ainsi que les parents ont été contraints d’avoir recours à l’emprunt auprès d’amis. Face à cette situation difficile, l’administration du camp a sollicité Solhimal de façon à trouver un soutien extérieur pour Gompo Dorjee.

Votre parrainage sera remis à ses parents et les déchargera d’un grand souci. Votre filleul pourra ainsi envisager la suite de sa scolarité dans de bonnes conditions

Garçon calme, intelligent, un peu timide, Gompo Dorjee est aussi un bon élève : il s’est ainsi classé 6ème sur 25 lors des dernières évaluations. Sa matière préférée est l’anglais. Pendant son temps libre, il aime jouer au football. Il voudrait devenir photographe plus tard.

Vous correspondrez avec Gompo Dorjee en anglais par l’intermédiaire du secrétaire parrainage du camp, Kunga Tsephel
 
 
 
Aucune note
Ecrit par: SolHimal Le: 26/09/17