• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
L'école de Thuman - Népal

Chantier fin Novembre 2016

Rangwang Dronme

Découvrez notre magazine
en ligne.

Témoignage séisme au Népal
DHORPATAN


Diaporama chantier solidaire cueillette des plantes à Dhorpatan septembre/octobre 2015

BASA

1ère partie


2ème partie


3ème partie


Diaporama réalisé par Patrice BEHRA, Président de SolHimal
10 jours à Basa dans la famille de ma filleule
BASA


Diaporama réalisé par Marie Christine PACHOD, marraine, sur le Népal 7 mois après le séisme et sur son séjour à Basa
Edith Groshenny


Diaporama réalisé par Edith Groshenny, marraine de SolHimal
Retour vers ma famille Népalaise, rencontre des filleul(le)s des ami(e)s, distribution des cadeaux pour les enfants de la part de leur parrain/marraine respectif et distribution d'argent , bénéfice de ventes faites pour les parrainages et l'aide aux villageois selon les besoins des plus démunis.
 
Rss Bhomjok Tsewang Lama, étudie à la Shree Srongtsen Bhrokuti School de Katmandou
Bhomjok Tsewang Lama est une jeune Népalaise de 14 ans qui vit avec son grand-père dans le quartier de Kapan à Katmandou, la capitale. Elle est en classe IV (CM1) à l'école tibétaine Shree Srongtsen Bhrikuti Boarding High School située dans le quartier de Baudhanath.

Ses grands-parents paternels et maternels sont des fermiers originaires du village de Do Tarap dans le district du Dolpo. Ancien royaume tibétain, le Dolpo est une région aride du nord-ouest du Népal, située dans la haute chaîne de l'Himalaya. Ce pays caché nommé « Béyul » est une terre où survivent d’ancestrales traditions tibétaines. Très difficile d'accès, cette région est inaccessible par la route. Plusieurs jours de marche sont nécessaires pour s'y rendre. Certains sentiers ne sont ouverts que 6 mois dans l’année quand l’hiver se termine. Les conditions de vie y sont très difficiles. Cet espace géographique a été ouvert pour les randonneurs en 1990, mais a été fortement déconseillé par tous les consulats occidentaux jusqu’en 2006, à cause des actions menées par l’armée népalaise contre les groupes maoïstes. Depuis ces dernières années, la relative stabilité politique du Népal a permis à nouveau d’accéder à cette région très reculée.

La population est composée majoritairement de Tibétains qui vivent dans le respect de leur culture. Ils sont agriculteurs, éleveurs ou nomades et survivent grâce à la pratique du troc avec le Tibet : les céréales qu’ils récoltent sont échangées contre le sel tiré des lacs de montagne. Dans leurs déplacements, les habitants suivent l’ancien itinéraire des caravanes de sel, à travers deux hauts cols et un désert d’altitude.

Les parents de votre filleule n’ont malheureusement pas eu la possibilité de bénéficier d’une scolarité. Son père est sujet à l’alcoollisme, ce qui a amené sa mère à le quitter. Ils ont divorcé en 2015. Depuis lors sa mère, Mentso Lama a quitté le village et se désintéresse de sa fille. Son père est sans emploi, passant son temps à vagabonder. Il vit dans sa maison ancestrale et reçoit sa nourriture de membres de sa famille.

La famille de Bhomjok Tsewang Lama se compose de 5 personnes :
- Tsering Phurba Lama, son père, né en 1974,
- Mentso Lama, sa mère, née en 1979,
- Nyima Tenzin, son frère, né en 2001. Il est en classe VI (6ème) au CST de Mussoorie, en Inde du nord,
- Bhomjpk Tsewang Lama, votre filleule, née le 13 mai 2003. Elle est scolarisée en classe IV (CM1), à l’école Shree Srongtsen Bhrikuti Boarding High School,
- Kunga Lama, son grand-père paternel, né en 1950. Il vit à Katmandou.

Tous les membres de la famille sont en bonne santé. Votre filleule vivait avec son père à Do Tarap jusqu’au printemps dernier, sous la surveillance de sa tante Dawa Lhamo. Elle fréquentait l’école Crystal Mountain de son village. Les règles de cet établissement obligeant les élèves à devenir pensionnaire à partir de la classe IV, et sa tante ne pouvant payer les frais correspondants, a confié Bhomjok Tsewang Lama aux soins de son grand-père paternel qui a trouvé refuge à Katmandou depuis 2013. Votre filleule vit désormais avec lui dans un modeste logement de 2 pièces sommairement meublées dans le quartier de Kapan.

Depuis son installation à Katmandou, Kunga Lama est parvenu à payer les 9.000 roupies népalaises. (90 euros) de loyer et de nourriture qui constituaient ses seules dépenses grâce à ce que lui octroient les familles chez lesquelles il célèbre des offices religieux et à ses économies. Il a ainsi pu faire venir pour les vacances à Katmandou, en décembre dernier, son petit-fils Nyima Tenzin (le frère de votre filleule) scolarisé en Inde du nord (fort heureusement sur base gratuite). Désormais responsable de Bhomjok Tsewang Lama , il a réussi à payer ses premiers de scolarité mais le revenu qu’il tire de son activité religieuse est insuffisant pour pouvoir le faire à l’avenir. C’est pourquoi, considérant la situation difficile de cette famille, l’école de Bhomjok Tsewang Lama a sollicité Solhimal pour une aide extérieure.

Votre parrainage, qui sera directement versé à l’école, soulagera le grand-père de votre filleule d’un grand souci. Il lui permettra d’envisager la suite de ses études dans de bonnes conditions.

Dotée d’un bon caractère, bien éduquée, un peu timide, Bhomjok Tsewang Lama était une bonne élève dans sa précédente école, dans le Dolpo. Elle débute sa scolarité à Katmandou avec entrain,. Sa matière préférée est le tibétain. Elle voudrait travailler dans le domaine scientifique plus tard.

Vous correspondrez en anglais avec votre filleule par l’intermédiaire du secrétaire parrainage de l’école, Mr Sonam Thinley
 
 
 
Aucune note
Ecrit par: SolHimal Le: 20/06/17