• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
L'école de Thuman - Népal

Chantier fin Novembre 2016

Rangwang Dronme

Découvrez notre magazine
en ligne.

Témoignage séisme au Népal
DHORPATAN


Diaporama chantier solidaire cueillette des plantes à Dhorpatan septembre/octobre 2015

BASA

1ère partie


2ème partie


3ème partie


Diaporama réalisé par Patrice BEHRA, Président de SolHimal
10 jours à Basa dans la famille de ma filleule
BASA


Diaporama réalisé par Marie Christine PACHOD, marraine, sur le Népal 7 mois après le séisme et sur son séjour à Basa
Edith Groshenny


Diaporama réalisé par Edith Groshenny, marraine de SolHimal
Retour vers ma famille Népalaise, rencontre des filleul(le)s des ami(e)s, distribution des cadeaux pour les enfants de la part de leur parrain/marraine respectif et distribution d'argent , bénéfice de ventes faites pour les parrainages et l'aide aux villageois selon les besoins des plus démunis.
 
Rss Tenzin Kunchok, petit Tibétain de 9 ans dans le sud de l'Inde
Tenzin Kunchok est un petit Tibétain de 9 ans qui vit avec sa famille dans le camp de réfugiés tibétains de Rabgayling dans l’état du Karnataka, en Inde du Sud.

Ses grands-parents maternels étaient des fermiers originaires d’un village nommé Giling situé dans la province de l’U-Tsang, au Tibet (actuelle Région Autonome du Tibet). En 1963, afin d’échapper à l’oppression chinoise grandissante, sa grand-mère maternelle s’enfuit de son pays avec six de ses frères et sœurs. Ils atteignirent Kullu Manali, dans l’état de l’Himachal Pradesh, en Inde du Nord où ils furent affectés à la construction des routes indiennes, comme la plupart des réfugiés de cette époque.

Les grands-parents paternels de Tenzin Kunchok étaient également des fermiers originaires du village de Tsalung dans la province de l’U-Tsang au Tibet (actuelle Région Autonome du Tibet). Le grand-père paternel quitta son village avec des amis en 1959 afin de fuir l’oppression chinoise. Il atteignit lui aussi Kullu Manali où il fut également employé comme manoeuvre pour participer à la construction des routes.

Quelques années plus tard, la famille de Tenzin Kunchok fut envoyée dans le nouveau camp de réfugiés de Rabgayling, un camp agricole établi sur des jungles que le gouvernement indien avait concédées aux Tibétains dans l’Etat du Karnataka, en Inde du Sud, car les camps du Nord de l’Inde étaient surchargés. On leur attribua une maisonnette et quelques acres de terres cultivables.

Le père de votre filleul, Tenzin Tsenyi, est né et a grandi dans le camp de réfugiés de Rabgayling où il a été scolarisé jusqu’en classe VII (5e) avant de se trouver contraint d’interrompre sa scolarité pour aider ses parents dans les tâches agricoles. La mère de Tenzin Kunchok, Tenzin Dasel, est née dans la ville de Dharamsala en Inde du Nord. Elle a pu être scolarisée jusqu’en classe IX (3è).

Les parents de votre filleul se sont mariés en 2006. Le père de Tenzin Kunchok est fermier. Sur son lopin de terre il cultive essentiellement des légumes (radis, poivrons, épinards). La récolte assure à la famille son approvisionnement annuel en légumes. Soucieux de varier ses productions, il a loué des terres voisines pour cultiver du gingembre. Ses plants ont été malheureusement la proie d’une maladie, ne lui permettant pas de bénéficier du fort prix de vente du gingembre. Sa nouvelle tentative, cette année, ne semble pas devoir non plus être couronnée de succès à cause de problèmes d’irrigation. Sa mère est femme au foyer et aide son mari aux travaux agricoles. Ils élèvent aussi une vache dont ils vendent le lait.

La famille de Tenzin Kunchok se compose de 6 personnes :
- Tenzin Tsenyi, son père, né en 1980,
- Tenzin Dasel, sa mère, née en 1985,
- Tenzin Kunchok, votre filleul, né le 4 novembre 2007. Il est scolarisé en classe IV (CM1) à l’école du camp,
- Tsering Wangyal, son petit frère, né en 2012. Il est au jardin d’enfants,
- Nyima Tsamchoe, sa grand-mère paternelle, née en 1953,
- Tsewang Dolma, sa tante, née en 1991. La tuberculose l’a contrainte à interrompre les études de gestion qu’elle suivait à
Bangalore.

Tous les membres de la famille ne sont malheureusement pas en bonne santé. La grand-mère souffre depuis de nombreuses années de problèmes gastriques et se soigne par la médecine tibétaine. Tsewang Dolma, la tante de votre filleul, a contracté la tuberculose en 2012. Son état a nécessité un traitement médical pendant près d’un an : malgré une amélioration sensible, sa santé reste fragile. La famille vit dans une maison qui leur appartient, composée d’une chambre, d’une d’une salle à manger et d’une véranda. Les charges d’eau et d’électricité se montent à 220 roupies indiennes* (rs) par mois (3 euros). Les dépenses de base (nourriture, vêtements, santé..) sont de 2.000 rs (31 euros) auxquelles s’ajoutent 70 rs (11 euros) de frais de scolarité pour votre filleul.

Depuis l’insuccès de la production de gingembre, le revenu de la famille repose uniquement sur la vente du lait de leur vache, soit 3.000 rs par mois en moyenne (46 euros). Il est insuffisant pour subvenir correctement aux besoins élémentaires de la famille et payer les frais de scolarité de Tenzin Kunchok, ces derniers augmentant avec chaque passage en classe supérieure. De plus, son père a été amené à emprunter 100.000 rs (1538 euros) à la cooérative du camp dans le cadre de son projet de culture de gingembre. Il n’a pu commencer à le rembourser à ce jour.

Grâce à votre parrainage, la famille de Tenzin Kunchok recevra une allocation de 10.500 rs par an (162 euros) soit 3.500 rs par quadrimestre. Le solde de votre parrainage sera versé au camp afin de garantir le bon fonctionnement des infrastructures, et notamment de la crèche et des écoles du camp où cet argent permet de mener un programme alimentaire.

Petit garçon calme Tenzin Kunchok est aussi un bon élève : il s’est ainsi classé 2ème sur 20 lors des dernières évaluations. Sa matière préférée est le tibétain. Pendant son temps libre, il aime jouer au football.

Vous correspondrez en anglais avec Tenzin Kunschok -qui se fera aider par sa tante- par l’intermédiaire de la responsable parrainage du camp, Madame Lhakpa Bhuti
 
 
 
Aucune note
Ecrit par: SolHimal Le: 31/05/17