• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
L'école de Thuman - Népal
Chantier fin novembre 2016

Rangwang Dronme

Découvrez notre magazine
en ligne.

Témoignage séisme au Népal
DHORPATAN

Diaporama chantier solidaire cueillette des plantes à Dhorpatan septembre/octobre 2015

BASA

1ère partie


2ème partie


3ème partie


Diaporama réalisé par Patrice BEHRA, Président de SolHimal
10 jours à Basa dans la famille de ma filleule
BASA


Diaporama réalisé par Marie Christine PACHOD, marraine, sur le Népal 7 mois après le séisme et sur son séjour à Basa
Edith Groshenny


Diaporama réalisé par Edith Groshenny, marraine de SolHimal
Retour vers ma famille Népalaise, rencontre des filleul(le)s des ami(e)s, distribution des cadeaux pour les enfants de la part de leur parrain/marraine respectif et distribution d'argent , bénéfice de ventes faites pour les parrainages et l'aide aux villageois selon les besoins des plus démunis.
 
Rss Aasich Rai, petit Népalais de 5 ans à Katmandou
Aasish Rai est un petit Népalais de 5 ans de l’ethnie des Rai* qui vit avec sa famille à Bhaktapur, dans le quartier d’Indreni. Bhaktapur qui se trouve à quelques à l’est de Kathmandou, fût à une époque la capitale du Népal.

Sa famille est originaire de Kanku un village du district du Solukhumbu situé à l’est du pays dans la zone de Sagarmatha. Pour se rendre à Kanku, il faut prendre un bus à Katmandou qui après une journée de route arrive à Jiri où la route carrossable se termine. Il faut ensuite marcher pendant 5 à 6 jours. Il est également possible de prendre un petit avion sur une ligne intérieure Kahtmandu-Phaplu et 12 heures (ou 2 jours) de marche sont ensuite nécessaires pour rejoindre son village.

Ses parents se sont mariés en 2003. Son père a été scolarisé jusqu’en classe III (CE2), sa mère jusqu’en classe VIII (4ème). Son père, Tek Bahadur Rai, né en1982 était fermier mais en 2007 la famille a quitté le village pour s’installer à Kathmandou. Il est alors devenu maçon et sa mère travaille dans une ferme qui produit des légumes. Cette dernière a été opérée en 2012 d’un cancer à l’utérus ce qui a obligé les parents à emprunter pour faire face aux frais médicaux. Son père a malheureusement abandonné sa famille en 2013, laissant son épouse seule avec trois enfants. Elle aurait souhaité retourner dans leur village mais n’a pu le faire, le suivi médical nécessitant de vivre à proximité de Katmandou

La famille d’Aasish Rai se compose de 4 personnes :
- Bimala Rai, sa mère, née en 1980,
- Binish Rai, son frère aîné, né en 2004. Il est scolarisé en classe V (CM2) à la Rastrya High School de Kathmandu,
- Elina Rai, sa soeur, née en 2008. Il est en classe II (CE1) dans le même établissement,.Elle bénéficie d’un parrainage par Solhimal,
- Aasish Rai, votre filleul, né le 26 novembre 2011. Il est aussi en classe II (CE1) dans la même école.

Tous les enfants sont en bonne santé, seule la mère est encore un peu diminuée suite au cancer de l’utérus. Ils vivent à Bhaktapur dans une petite ferme. Le mobilier est rudimentaire, quelques étagères et les indispensables ustensiles de cuisine. Le loyer de leur habitation est de 1.800 roupies népalaises** par mois (18 euros), charges d’eau et d’électricité comprises. Les dépenses essentielles (nourriture, vêtement, santé..) se montent à 3.000 rs (30 euros) auxquels s’ajoutent 500 rs (5 euros) de frais de scolarité pour votre filleul. Ceux des deux autres enfants sont heureusement couverts par le parrainage de la soeur d’Aasish Rai.

Le revenu de la famille est constitué du salaire de la mère, soit 4.500 rs (45 euros). Il est tout à fait insuffisant pour assumer les besoins essentiels de la famille et payer les frais de scolarité de votre filleul. Ils sont minimes pour l’instant mais vont augmenter avec chaque passage en classe supériere. De plus l’emprunt de 55.000 rs (550 euros) contracté en 2012 pour payer les frais médicaux de la mère reste presque entièrement à rembourser.

Votre parrainage sera versé à la mère d’Aasish Rai et améliorera sensiblement les conditions de vie de la famille tout en permettant à votre filleul d’envisager la suite de ses études dans de bonnes conditions.

Jeune garçon souriant et serviable, Aaish Rai obtient des résultats encourageants à l’école : il s’est ainsi classé 11ème sur 25 lors des dernières évaluations. Il dit vouloir devenir instituteur plus tard.

Vous correspondrez avec Aasish Rai en anglais par l’intermédiaire des responsables de Basa
 
 
 
Aucune note
Ecrit par: SolHimal Le: 18/04/17