• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
L'école de Thuman - Népal

Chantier fin Novembre 2016

Rangwang Dronme

Découvrez notre magazine
en ligne.

Témoignage séisme au Népal
DHORPATAN

Diaporama chantier solidaire cueillette des plantes à Dhorpatan septembre/octobre 2015

BASA

1ère partie


2ème partie


3ème partie


Diaporama réalisé par Patrice BEHRA, Président de SolHimal
10 jours à Basa dans la famille de ma filleule
BASA


Diaporama réalisé par Marie Christine PACHOD, marraine, sur le Népal 7 mois après le séisme et sur son séjour à Basa
Edith Groshenny


Diaporama réalisé par Edith Groshenny, marraine de SolHimal
Retour vers ma famille Népalaise, rencontre des filleul(le)s des ami(e)s, distribution des cadeaux pour les enfants de la part de leur parrain/marraine respectif et distribution d'argent , bénéfice de ventes faites pour les parrainages et l'aide aux villageois selon les besoins des plus démunis.
 
Rss Aditya Jha, élève de classe XI (1ère) à Katmandou
Aditya Jha est un jeune Népalais de 17 ans qui vit avec sa famille dans le quartier de New Baneshwor à Katmandou, la capitale du Népal. Il est en classe XI (1ère) au Nikitan College.

Ses grands-parents paternels, des fermiers, sont originaires de Saraipar, un village situé dans le district de Saptari au sud-est du Népal. Ses grands-parents paternels, fermiers eux aussi viennent du village voisin de Sakarpura.

Ses parents se sont mariés en 1997. Son père a entrepris de brillantes études secondaires jusqu’en maîtrise. Il enseigne aujourd’hui les sciences et les mathématiques au lycée tibétain Namgyal High School situé à Gokarna, à 13 km de la capitale népalaise. Sa mère n’a pas dépassé le niveau primaire. Elle est aujourd’hui femme au foyer.

La famille d’Aditya Jha se compose de 4 personnes :
- Beni Madhav Jha, son père né en 1970,
- Kishori Jha, sa mère née en 1974,
- Aditya Jha, votre filleul, né le 8 mars 2000. Il est en classe XI (1ère) au Niketan College de Katmandou,
- Aman Kumar Jha, son frère, né en 2002. Il est en classe IX (3ème) dans le même établissement.

Tous les membres de la famille sont en bonne santé. Ils vivent dans un modeste logement de 2 pièces dont le loyer est de 14.100 roupies népalaises* (141 euros) charges d’eau et d’électricité comprises. Les dépenses de base (nourriture, vêtements, santé) sont de 9.000 rs par mois (90 euros) auxquelles s’ajoutent 6.100 rs (61 euros) de frais de scolarité pour votre filleul et 6.000 rs (60 euros) pour ceux de son frère. Aditya Jha était parrainé jusqu’en fin de l’année dernière, mais sa marraine a été contrainte d’interrompre son aide.

Le seul revenu de la famille est le salaire du père soit 34.000 rs par mois (340 euros). S’il permettait jusqu’à présent tant bien que mal à subvenir aux besoins essentiels de la famille, il se révèle désormais insuffisant avec l’interruption du parrainage d’Aditya Jha et l’augmentation rapide du coût de la vie à Katmandou.

Votre parrainage, qui sera versé directement à ses parents, les déchargera d’un grand souci. Il permettra à votre filleul de terminer son cycle secondaire dans de bonnes conditions.

Il faut dire qu’Aditya Jha, doté d’un bon caractère, sensible et amical, est un élève méritant et travailleur : il s’est ainsi classé parmi les 20 premiers (sur 350 étudiants) à l’occasion du SLC, examen qui sanctionne au Népal la fin de la classe X (2de). Ses matières préférées sont les scientifiques. Pendant son temps libre, il aime jouer au football et au cricket. Il voudrait travailler dans le domaine social.

De plus, le parrainage d’Aditya Jha aura également un impact sur l’école Namgyal High School. Cet établissement scolaire jouit en effet d’une excellente réputation, tant pour ce qui est de la qualité de son personnel enseignant que des taux de réussite aux examens. Afin de maintenir son niveau, et parce qu’il est impossible dans le contexte actuel d’augmenter les salaires, la direction de l’école a sollicité SolHimal pour la mise en place d’un parrainage en faveur des enfants dont l’un des parents est employé de l’école et qui, au regard des revenus familiaux peut légitimement en bénéficier.

Vous correspondrez directement en anglais avec Aditya Jha
 
 
 
Aucune note
Ecrit par: SolHimal Le: 23/02/17