• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
L'école de Thuman - Népal
Chantier fin novembre 2016

Rangwang Dronme

Découvrez notre magazine
en ligne.

Témoignage séisme au Népal
DHORPATAN

Diaporama chantier solidaire cueillette des plantes à Dhorpatan septembre/octobre 2015

BASA

1ère partie


2ème partie


3ème partie


Diaporama réalisé par Patrice BEHRA, Président de SolHimal
10 jours à Basa dans la famille de ma filleule
BASA


Diaporama réalisé par Marie Christine PACHOD, marraine, sur le Népal 7 mois après le séisme et sur son séjour à Basa
Edith Groshenny


Diaporama réalisé par Edith Groshenny, marraine de SolHimal
Retour vers ma famille Népalaise, rencontre des filleul(le)s des ami(e)s, distribution des cadeaux pour les enfants de la part de leur parrain/marraine respectif et distribution d'argent , bénéfice de ventes faites pour les parrainages et l'aide aux villageois selon les besoins des plus démunis.
 
Rss Tenzin Samdup, étudiant de l'Institut Tibétain des Arts de la Scène
Tenzin Samdup est un jeune artiste Tibétain de 18 ans qui étudie à l’Institut Tibétain des Arts de la Scène (T.I.P.A) qui dépend du Ministère Tibétain de l’Education, et dispense en plus des matières traditionnelles, une éducation artistique très poussée (théâtre, musique, chant, danse, …). Cet institut est situé au pied de l’Himalaya, dans le petit bourg de Mac Leod Ganj, près de Dharamsala, dans la province de l’Himachal Pradesh (Inde du Nord). Mc Leod Ganj est depuis 1959 le siège du gouvernement tibétain en exil où réside le Dalaï-Lama.
Les jeunes artistes qui achèvent leur formation avec succès dans cette école ont plus tard la chance de faire partie de la troupe du TIPA, qui est la plus réputée chez les Tibétains.

Chaque année, le TIPA évalue le nombre d’élèves à recruter et publie dans divers supports (journaux, newsletters, …) des appels à candidature dans tous les camps de réfugiés tibétains et les écoles tibétaines en Inde. Chaque postulant doit passer un test préliminaire pratique et oral dans le camp où il réside. S’il réussit, le postulant est invité à passer une audition au sein du TIPA.

Les deux premières années, les étudiants admis suivent une rigoureuse formation en théâtre, danse, musique et chant traditionnels tibétains. À l’issue de ces deux ans, un examen confirmera leur passage en section « Junior Artist ». Dans cette section, la formation initiale est poursuivie et intensifiée par les représentations à donner lors des divers festivals et des tournées. Au bout de 3 ans, un examen pratique et théorique décidera de leur passage en section « Intermediate Artist » qui poursuit durant 2 ans les enseignements prodigués en « Junior Artist » ainsi que les représentations à donner. Un examen à l’issue de ces 2 ans leur permettra de passer en « Senior Artist ». A ce niveau, les étudiants sont supposés être compétents dans tous les domaines. Ils sont tenus de diriger et de prendre des responsabilités en transmettant leurs connaissances et compétences à d'autres artistes. Il leur faut également composer de nouveaux chants, de nouvelles musiques qu’ils interprèteront à l’occasion du concours annuel, la Yarkyi Competition. Il n’y a pas de durée minimum au sein de cette section. Au bout de quelques années, les étudiants ont la possibilité de se spécialiser dans l’un ou l’autre domaine qui les intéresse (théâtre, chant, danse, musique). Dans des circonstances exceptionnelles, certains étudiants, les plus talentueux, peuvent se voir offrir un poste d’instructeur au TIPA.

Tenzin Samdup est originaire d’une famille de réfugiés qui vit à Ooty, dans l’état du Tamil Nadu, au sud de l’Inde . Tenzin Samdup a suivi sa scolarité primaire à Ooty avant d’intégrer un établissement secondaire du camp de réfugiés de Bylakuppe, dans l’état voisin du Karnataka. Il a manifesté dès son plus jeune âge un grand intérêt pour la musique traditionnelle, chantant dès que l’occasion se présentait, à l’école ou lors de cérémonies religieuses. Rêvant de devenir artiste professionnel, il a passé avec brio les tests de sélection pour intégrer le T.I.P.A. Pendant son temps libre, il aime aussi beaucoup jouer au football et au basket

Son père fait du petit commerce ambulant de pulls dans les rues des villes indiennes pendant l’hiver. Sa mère est femme au foyer. Le revenu que son père tire de son petit commerce, soit 20.000 roupies indiennes* (308 euros) par mois en moyenne, est parfois insuffisant pour assurer les besoins essentiels de la famille et payer les frais de scolarité des enfants.

La famille de Tenzin Samdup se compose de 4 personnes :
- Tenzin Namphel, son père, né en 1969,
- Yeshi Dolkar, sa mère, née en 1972,
- Tenzin Dickey, sa soeur, née en 1995. Elle termine ses études d’infirmière,
- Tenzin Samdup, votre filleul, né le 16 avril 1998,

Pour assurer gratuitement à votre filleul sa formation, le TIPA a besoin d’un parrainage. L’institut ne reçoit en effet aucune subvention du gouvernement et ne fonctionne que grâce aux dons et parrainages. Il dispense gratuitement les cours, le logement et la nourriture aux élèves. L’achat des instruments et de quelques fournitures reste toutefois à la charge des étudiants.

Votre parrainage, qui sera versé directement au TIPA, permettra d’assurer à votre filleul une formation d’artiste dans de meilleures conditions.

Vous correspondrez avec Tenzin Samdup en anglais par l’intermédiaire du secrétaire parrainage du TIPA, Sonam Chophel
 
 
 
Aucune note
Ecrit par: SolHimal Le: 16/02/17